Eveselache - S'initier aux pratiques SM en douceur

S'initier aux pratiques SM en douceur

Publié le 29/03/2019

Initiation aux jeux BDSM : en parler avant de se lancer


Le SM, c’est la transgression de certaines limites, ce qui ne va pas sans risques. Aussi, est-il indispensable que les partenaires en discutent autant que possible avant de se lancer dans l’exploration de ces nouveaux plaisirs. Les pratiques SM sont particulièrement variés : jeux de soumission, mise en scène de fantasmes sexuels débridés, utilisation d’accessoires… Il faut quoi qu’il en soit qu’il y ait un dominant et un dominé. Les partenaires devront parler des pratiques auxquelles ils souhaitent se livrer et s’assureront que le consentement est mutuel et absolu. Ils détermineront également un « mot d’arrêt » (safe word en anglais), lequel permettra au dominé de mettre un terme à la séance, à n’importe quel moment. Avec le mot d’arrêt, l’anxiété et le stress disparaissent, remplacés par l’abandon et la confiance, et on peut pleinement profiter des plaisirs du SM. 

SM soft : nos idées pour vos premières tentatives


Vous vous êtes décidé à pénétrer l’univers du sadomasochisme ? Avec le SM soft, vous vous y aventurez sans brusquerie, vous prenez votre temps, et ne prenez pas le risque d’être effarouché avant d’avoir pu goûter à tout le plaisir que vous réservent les pratiques BDSM.

La fessée

La fessée peut être source d’une grande excitation et de plaisirs inédits, autant pour celui qui la donne que pour celui qui la reçoit. Pour la donner, il faut y aller progressivement : commencez par des caresses, puis tapotez doucement, avant de fesser vigoureusement. Essayez de vous concentrer sur le bas de la fesse, juste après la cuisse. Servez-vous de votre main nue ou habillez-la d’un gant. Vous pouvez aussi penser au « slapper » ou à la cravache, pour plus de sensations.

La bougie

La cire chaude est délicieusement douloureuse. Laissez-la tomber sur le torse de votre partenaire en vous assurant que son visage n’en sera pas éclaboussé. Vous trouverez dans les boutiques spécialisées des bougies dont la cire prend la forme de pétales sur la peau.

Le bâillon

En privant de tout type de parole, le bâillon peut servir à intensifier l’activité sexuelle. Il est utilisé aussi bien à des fins de contrôle que d’humiliation, et certains adeptes de jeux de domination sexuelle apprécient tout particulièrement les bruits perçus lorsque le bâillonné tente de parler. Il y a principalement deux sortes de bâillons : ceux qui couvrent la bouche et ceux qui la forcent à rester ouverte.

La cagoule

La cagoule est parfaite pour expérimenter tout le plaisir que peut procurer un abandon absolu. Certains modèles ne comportent ainsi qu’un trou pour la bouche ou le nez. Privé de la vue, on s’y sent comme un véritable objet sexuel, et on devient particulièrement réceptif aux moindres sensations. Cela est également extrêmement excitant pour l’autre, qui peut avoir l’impression que son partenaire (sans visage) n’existe que pour son plaisir et qu’il peut en faire ce que bon lui semble.

Le bondage soft

Avec des menottes, une ceinture, une cravate, un foulard ou des draps, liez les mains de votre partenaire dans son dos ou par devant, ou attachez-les aux montants du lit. Prenez ensuite votre temps pour explorer son corps et faire de lui ce que vous désirez. Et pour aller plus loin, on peut également décider d’immobiliser les pieds.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire